Je relis « Cent ans de solitude »

 

Juste avant mon départ en Colombie, c’est la moindre des choses.

Ce n’est pas une punition, c’est un vrai bonheur.

Le village de MACONDO continue d’envouter ses lecteurs pour la fin des temps. Ce petit village mythique mais inspiré du village natal de l’auteur, voit grandir au début du XXeme une famille de pionnier assez originale et attachante.

Le premier chapitre est incroyablement captivant, un page-turner comme disent les américains… du nord.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s