San Agustin

Un peu après la fondation de la ville de San Agustin dans la cordillère orientale, des espagnols mentionnèrent l'existence de statues dans la région, mais les indigènes avaient disparu ou bien ne vivaient plus dans cette même région des Andes.
On y trouve des monticules funéraires, des tombes avec des dolmens, des sarcophages, et de grandes statues de pierre qui confirment la présence d'une civilisation créative et artistique qui a probablement influencé d'autres cultures précolombienne dans les Andes.

Au moment où l'on reprit de vraies recherches, au début du XXème siècle, les artefacts de San Agustin constituèrent un vrai mystère pour la science, qui n'est pas encore complètement levé. Qui a produit ces grandes statues de plus de 4 m de haut? Quelles étaient les groupes humains qui ont participé a cette création? Que sont ils devenus?

Nous avons eu la chance de pouvoir visiter le site archéologique très paisiblement accompagnés d'un guide Carlos qui dessinait pendant qu'il expliquait pour donner du sens à son propos.

San Augustin fut aussi un haut lieu de pelerinage hippie, on y trouvait les restes d'une civilisation chamanique, des drogues hallucinogènes et un peuple très accueillant, bref tout ce qu'il fallait pour attirer ces communautés.
San Agustin c'est aussi un joli petit village des Andes, avec un marché, point de recontre de tous les paysans venant parfois de loin, soit avec leur cheval, soit avec l'une des chivas qui sillonnent la cordilliere.  
J'ai d'ailleurs mangé dans une des échopes du marché : poulet au yuka, avec une sopita. Lucas n'a pas voulu gouter.

Le village est assez bien entretenu nous sommes dans une région fertile et la végétation incroyablement vivace montre que l'on y cultive de tout: mais, bananes, café, fruits…
Le tourisme n'a repris que depuis peu de temps (3 ans), parce qu'auparavant la guerilla sevissait dans la région et il était difficile de se balader dans la région autour de patalito. Maintenant la zone est 'sécurisée'.

Le lendemain, Lucas et moi avons joué les idiana Jones (père et fils comme dans le film). Nous sommes parti à cheval, accompagné d'un guide (Pacho), découvrir d'autres sites archéologique que l'on ne peut atteindre qu'à cheval ou après plusieurs heures de marches. Entre autres nous avons pu découvrir deux statues qui avaient conservé leurs peintures naturelles. Pacho nous a montré a ce sujet quelques arbres qui pourraient produire les colorants naturels pour peindre les statues.

Nous avons également marché ensuite sans les chevaux pour atteindre Chakira (pas la chanteuse) un site archéologique ou l'on peut voir des dessins sur des pierres qui laisse à penser que le lieu servait à la vénération des dieux. Le paysage est absolument grandiose : de grandes montagnes a la végétation luxuriante, une cascade de plus de 100 m de haut face à nous, un canyon a la profondeur impressionnante…

Dans l'après-midi nous partons en Jeep pour visiter d'autres points d'intérêt de la region : EL estrecho qui est le point le plus étroit du fleuve Magdelana. Impressionnant il mesure moins de deux mètres, il servait de point pour la traversée sans se mouiller… Certains pouvaient même l'enjamber. Mais attention à ne pas tomber, la profondeur à cet endroit du fleuve est de plus de 20m, ceux qui ont manqué le saut et qui sont tombés à l'eau ne sont jamais ressortis vivants, et leurs corps sont restés dans les profondeurs du fleuve.

Nous avons visité également los altos de los idolos, un autre parc archéologique avec probablement un thème recurrant parmi les stèles et les statuettes funéraires : la femme. En effet beaucoup de reference a la maternité, a la rondeur des femmes etc…
Nous allons voir aussi une fabrique de pain de sucre de canne. Paneleria, on peut y
voir tout le processus pour faire les pains de sucre. Les colombiens l'utilisent dans les campagnes comme un complément pour la cuisine ou bien en sirop. On les retrouve sur les marchés sous forme de petites briques brunes. J'y goute bien-sur avec plaisir dans la fabrique…c'est succulent.

Après ces deux jours de découverte au fin fond de la Colombie, nous sommes épuisés, je pense que nous ressentons aussi les 1700 m d'altitude au dessus du niveau de la mer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s