Cedric Villani fort en Math, peut mieux faire en Littérature.

Je me rue sur ce nouveau livre, parce que je suis passionné de mathématiques, même si comme beaucoup de chose qui me passionne je ne suis qu'un amateur dans le domaine. 

J'ouvre le livre et je me dis voici voilà un bon moment à passer avec la mathématique. Voici quelques heures à se délecter de la poésie de la mathématique. De quoi se sentir quelques heures au contact d'une intelligence supérieure, qui nous donne la chance de partager un peu de sa compréhension du monde même si l'on passe par une sorte d'abstraction. 
Je pensais que le brillant Cedric Villani allait m'amener faire ce voyage dans les souterrains du monde, et qu'en horloger il aller nous montrer les délicats rouages du cosmos…  
Ahhh Je me suis trompé, je suis tombé sur un fort en math, pas un fort en littérature. 
Il veut absolument faire le mathématicien "normal". Il aime aussi des musiques ringardes. 

La presse nous dit : "Pas la peine de connaître le latin pour vibrer en écoutant la messe en ut de Mozart. Et vibrant, le Théorème de Villani l'est assurément" Bon là le journaliste reconnaît comme moi qu'il n'a rien à compris et que les pages d'équations et d'emails l'ont bercé comme une musique. 

Florent Georgesco du Monde y va aussi de son commentaire " Théorème vivant est un passionnant document sur ce qui dans la science n'est pas scientifique. En rapportant la création du fameux théorème à ses conditions concrètes, Cédric Villani tourne autour de la réalité de son travail et, quoiqu'il en dise tout ce qu'il est possible d'en dire, bute sur la nature exacte de son inspiration. " Il y a une voix dans ma tête ", écrit-il. Tout à coup, l'idée est là. Une fois de plus, on ne l'aura pas vue venir. La littérature ne relaye pas la science pour la comprendre mieux : elle n'est que le meilleur moyen d'admettre qu'il est impossible de comprendre. Son objet, en dernier ressort, c'est le scientifique même, renvoyé à l'énigme qu'il est à ses propres yeux."  

Mais non c'est tout le livre qui est une énigme, pas seulement le théorème.

Alors qu'a voulu faire Cédric Villani? Arrondir ses fins de mois avec un bon roman, que la presse vendrait sans vergogne, n'osant pas tirer sur une figure aussi brillante de notre élite scientifique. 

Et comment Grasset a pu se prendre à son jeu? A mon avis, c'est un stagiaire qui a relu le livre avant qu'il parte en presse. 

Je lisais un commentaire d'un lecteur qui se demandait pour qui avait été écrit ce livre : pour des étudiants de première? certains passages le laissaient penser, pour les quelques spécialistes de l'amortissement landau (ils sont peut-être 10 dans le monde, ça fait pas un marché). Mais on aurait pu penser aussi à un serveur de messagerie tant le livre contient de mails : "je te renvoie le doc, j'ai corrigé la page 4, bonne nuit" 

Alors pour tout dire pour se régaler avec un livre écrit par un fort en math et fort en littérature je vous conseille la symphonie des nombres premiers.  

 

Et puis je dois aussi vous présenter un auteur grec qui a commis ce livre incroyable sur la conjecture de Goldbach (Tout nombre entier pair supérieur à 3 peut s'écrire comme la somme deux nombres premiers ), qui nous fait découvrir la communauté des chercheurs qui ont travaillé à résoudre cette petite énigme. Un peu plus tard Denis Guedj écrira Le Théorème du Perroquet qui imagine un mathématicien qui découvre la démonstration de la conjecture et qui l'enseigne à un péroquet… 

Cédric Villani a raté l'opportunité de nous laisser voyager un instant à ses côtés, de nous "inspirer", c'est à dire nous donner pour un instant l'impression que l'on comprenait quelque chose aux maths. 
Cédric Villani a raté son livre qui aurait pu nous faire partager à défaut de la compréhension du théorème, une idée de la beauté de la Mathématique.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s