Le Bitcoin sur France Info

Le bitcoin permet « comme l’or » de se réfugier « derrière une valeur qui est à l’abri de la monnaie politisée », a expliqué Philippe Rodriguez, lundi 8 janvier sur franceinfo. Le président de Bitcoin France, l’association qui promeut ce système de paiement électronique, a déclaré que cette crypto-monnaie « est un actif financier, mais aussi une technologie, une nouvelle façon de penser le monde ». Selon celui qui dirige Avolva Partners, une banque d’affaires pour start-ups, « beaucoup de détenteurs de bitcoin qui croient à un futur » où cette monnaie va « servir à notre société ».

franceinfo : Le bitcoin est-il dangereux ?

Philippe Rodriguez : Le bitcoin, c’est avant tout une technologie. Derrière le bitcoin, il y a une technologie, la blockchain. C’est quelque chose que l’on va avoir du mal à désinventer et à contourner. Le bitcoin n’est que cette application visible d’une technologie plus vaste qui permet de distribuer de la confiance de pair à pair sans utiliser d’organisation centrale. Quand vous êtes dans une organisation centrale, vous vous intéressez au bitcoin, une nouvelle technologie qui permet de se faire confiance sans utiliser d’organisation.

Le cours du bitcoin a été multiplié par 16 l’an dernier. Est-ce inquiétant ?

On peut voir les choses de deux façons. C’est une évolution rapide et forte qui a été nourrie par de nouveaux investisseurs qui sont arrivés sur le marché. Certains ont fait des paris sur la hausse de cette valeur sans s’intéresser à ce qu’il y avait derrière. Mais il y a beaucoup de détenteurs de bitcoin qui croient à un futur. Ils font le pari que, dans les années qui vont venir, les applications décentralisées vont servir à notre société, comme ceux qui ont fait le pari qu’internet allait servir à quelque chose.

A-t-on besoin du bitcoin dans la vie de tous les jours ?

On n’en a pas forcément besoin pour acheter son pain. En revanche, pour faire un transfert d’argent d’un point A à un point B de la planète, le bitcoin devient intéressant. Car on est capable de faire des transferts massifs d’argent dans des ordres de coûts qui n’ont rien à voir avec le système bancaire et dans des rapidités et une sécurité inégalées. On pourrait décliner cela sur un grand nombre de crypto-monnaies qui, chacune, apporte un usage différent. Le bitcoin me permet, un peu comme l’or, de pouvoir me réfugier derrière une valeur qui est à l’abri de la monnaie politisée.

Un des gouverneurs de la Banque centrale européenne dit que le bitcoin est un objet purement spéculatif qui se fait passer pour une monnaie.

On est devant une réalité complexe. C’est à la fois un actif financier, mais aussi une technologie, une nouvelle façon de penser le monde. C’est intéressant de voir à quel point les organisations centrales s’intéressent à ces applications décentralisées.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s