Archives pour la catégorie Voyages

Gare routière de Tunja, Boyaca

Las gares routières sont incontournable en Colombie. Construites comme des aeroports, elles permettent aux passager de rapidement s’embarquer dans le bon bus.  Mais pour les indications tout se passe à l’oreille : les compagnies d’autobus se font la concurrence et comme au marché ils crie l'a destination près de leur véhicule : “Bogota, Bogota, Bogota, Bogota, Bogota, Bogota”

DSC_0624

 

DSC_0622

Andres Carne de Res. Yes I CAN dance salsa.

Ouille mal aux cheveux ce matin. Andres Carne de Res :  un endroit mythique pour faire la fête à Bogota. Et quelle fete! Indescriptible par les photos ni par les mots…
Il faut imaginer un restaurant pouvant accueillir jusqu'a 2000 personnes, complètement décoré par un bric a brac de brocante ou chaque détail est une petite histoire.
Entre les tables des pistes de danse souvent a ciel ouvert, des danseurs, des musiciens qui déambulent entre les convives…
Entendu plusieurs fois dans la soiree : ''j'ai beaucoup voyage, mais je n'ai jamais vu un endroit comme ca…''

DSC_0349Mais la meilleure, c'est un officiel du délégation canadienne qui me la raconte. Dans son précédent diner a Andres, il envoie un message au Canada avec son BlackBerry : ''Incredible, I CAN dance!''.

Genial, il est vrai qu'avec l'aide des mojitos, de l'ambiance, du volume sonore, tout le monde danse divinement…

   DSC_0311 

Pour éviter de revenir, avec un peu trop d’aguardiente dans le sang, Andres Carne de Res a inventé les “Angels” dont on voit ici le service de relation publique qui comme il se doit passe pendant la soirée de table en table pour faire la promotion du service. Avant de rentrer dans le restaurant on a la possibilité de reserver un chauffeur qui conduira la voiture au retour… beaucoup moins cher qu’un taxi et super pratique. Une façon de ne pouvoir s’assurer que tous ceux qui arrivent ici puisse faire la fête la conscience tranquille.
DSC_0322

Une petite vidéo (qui date de trois ans ) d’un français de passage à Andres et qui souhaitait le faire découvrir à ses amis en France

Nouveau président en Colombie

image from http://philrod.typepad.fr/.a/6a00d8345522f469e20134860a3ab5970c-pi

Grand mouvement de sympathie dans le pays pour le Président Alvaro Uribe pendant ses derniers jours investi du rôle suprême.
Bien sur, ici en Colombie, tout le monde évoque le futur de leur ex-président.
Maintenant nous savons qu'il continuera à jouer un rôle national même si a la fois ses amis et ses ennemis lui recommandent de laisser gouverner son successeur.
Il jouera un rôle également sur le plan international, on a vu sa récente nomination au comité d'enquête de l'ONU sur la flotilla. Ce comité devra se prononcer à la fois sur a la culpabilité des états impliqués mais surtout sur les moyens mis en place pour que ce type de drame ne se renouvelle pas. Or, c'est un sujet qu'Alvaro Uribe connait bien, la lutte contre le terrorisme.
Son dernier coup d'éclat sera bien sur la convocation d'une session extraordinaire de l'OEA, ou le gouvernement Colombien a présente des preuves des liens entre les Farc et le Venezuela grâce aux documents récupères sur le PC de Raul Reyes numéro deux des Farcs abattu lors d'une attaque contestée sur le territoire équatorien en Mars 2008.
Alvaro Uribe est persuadé de la mauvaise foi du President venezuelien Hugo Chavez quand à ses liens avec les Farc. Suite à l'attaque contre le camp des Farc en Equateur menée a l'époque par Santos, et inculpé depuis par l'état équatorien, le President Chavez avait été très clair sur le fait qu'il n'accepterait pas ce type de comportement de son côté de la frontière.
Depuis 3 semaines le ton est monté, le Venezuela a demandé aux diplomates colombiens de bien vouloir quitter le pays, et l'armée s'est massée à la frontière colombienne.
Il ne fait pas de doute que la Colombie d'Alvaro Uribe est en bien meilleur état qu'avant son élection, sa politique ''main ferme, grand coeur'' a porté ces fruits dans le domaine de la sécurité dans le pays, condition sinequanone pour pouvoir rétablir son développement économique et social. Je crois qu'il a fait preuve d'un grand leadership en s'attaquant d'abord aux sources du mal sans laisser aucune place au compromis sur ce sujet. La Colombie était malade de ses guérillas subventionnée par le pouvoir des narco-traficanfs, la voici en voie de guérison en aillant repoussé les groupes armés à l'extérieur du pays. Il reste à espérer une collaboration pacifique des autres états pour pouvoir éradiquer complètement le mal.

Il reste beaucoup de travail au President Santos qui devra aussi agir sur le plan économique pour pouvoir continuer à développer le niveau de vie de tous les colombiens.
Il est clair pour moi que ce pays à un grand potentiel devant lui, au-delà de sa richesse sur un plan touristique, c'est son peuple fait d'hommes et de femmes ayant une grande disposition au travail, à la joie et à la justice qui fera toute la différence.

San Agustin

Un peu après la fondation de la ville de San Agustin dans la cordillère orientale, des espagnols mentionnèrent l'existence de statues dans la région, mais les indigènes avaient disparu ou bien ne vivaient plus dans cette même région des Andes.
On y trouve des monticules funéraires, des tombes avec des dolmens, des sarcophages, et de grandes statues de pierre qui confirment la présence d'une civilisation créative et artistique qui a probablement influencé d'autres cultures précolombienne dans les Andes.

Au moment où l'on reprit de vraies recherches, au début du XXème siècle, les artefacts de San Agustin constituèrent un vrai mystère pour la science, qui n'est pas encore complètement levé. Qui a produit ces grandes statues de plus de 4 m de haut? Quelles étaient les groupes humains qui ont participé a cette création? Que sont ils devenus?

Nous avons eu la chance de pouvoir visiter le site archéologique très paisiblement accompagnés d'un guide Carlos qui dessinait pendant qu'il expliquait pour donner du sens à son propos.

San Augustin fut aussi un haut lieu de pelerinage hippie, on y trouvait les restes d'une civilisation chamanique, des drogues hallucinogènes et un peuple très accueillant, bref tout ce qu'il fallait pour attirer ces communautés.
San Agustin c'est aussi un joli petit village des Andes, avec un marché, point de recontre de tous les paysans venant parfois de loin, soit avec leur cheval, soit avec l'une des chivas qui sillonnent la cordilliere.  
J'ai d'ailleurs mangé dans une des échopes du marché : poulet au yuka, avec une sopita. Lucas n'a pas voulu gouter.

Le village est assez bien entretenu nous sommes dans une région fertile et la végétation incroyablement vivace montre que l'on y cultive de tout: mais, bananes, café, fruits…
Le tourisme n'a repris que depuis peu de temps (3 ans), parce qu'auparavant la guerilla sevissait dans la région et il était difficile de se balader dans la région autour de patalito. Maintenant la zone est 'sécurisée'.

Le lendemain, Lucas et moi avons joué les idiana Jones (père et fils comme dans le film). Nous sommes parti à cheval, accompagné d'un guide (Pacho), découvrir d'autres sites archéologique que l'on ne peut atteindre qu'à cheval ou après plusieurs heures de marches. Entre autres nous avons pu découvrir deux statues qui avaient conservé leurs peintures naturelles. Pacho nous a montré a ce sujet quelques arbres qui pourraient produire les colorants naturels pour peindre les statues.

Nous avons également marché ensuite sans les chevaux pour atteindre Chakira (pas la chanteuse) un site archéologique ou l'on peut voir des dessins sur des pierres qui laisse à penser que le lieu servait à la vénération des dieux. Le paysage est absolument grandiose : de grandes montagnes a la végétation luxuriante, une cascade de plus de 100 m de haut face à nous, un canyon a la profondeur impressionnante…

Dans l'après-midi nous partons en Jeep pour visiter d'autres points d'intérêt de la region : EL estrecho qui est le point le plus étroit du fleuve Magdelana. Impressionnant il mesure moins de deux mètres, il servait de point pour la traversée sans se mouiller… Certains pouvaient même l'enjamber. Mais attention à ne pas tomber, la profondeur à cet endroit du fleuve est de plus de 20m, ceux qui ont manqué le saut et qui sont tombés à l'eau ne sont jamais ressortis vivants, et leurs corps sont restés dans les profondeurs du fleuve.

Nous avons visité également los altos de los idolos, un autre parc archéologique avec probablement un thème recurrant parmi les stèles et les statuettes funéraires : la femme. En effet beaucoup de reference a la maternité, a la rondeur des femmes etc…
Nous allons voir aussi une fabrique de pain de sucre de canne. Paneleria, on peut y
voir tout le processus pour faire les pains de sucre. Les colombiens l'utilisent dans les campagnes comme un complément pour la cuisine ou bien en sirop. On les retrouve sur les marchés sous forme de petites briques brunes. J'y goute bien-sur avec plaisir dans la fabrique…c'est succulent.

Après ces deux jours de découverte au fin fond de la Colombie, nous sommes épuisés, je pense que nous ressentons aussi les 1700 m d'altitude au dessus du niveau de la mer.

Départ ce soir pour Bogota puis San Agustin

Nous avons diné hier avec Liliana au Duan Juan a Cartagena, et nous l’avons félicité pour ce nouveau service offert avec cette magnifique maison a Baru.
Ce matin, devant l’impossibilité de trouver un vol Bogota Lima qui soit moins cher qu’un aller retour Paris-Lima, nous avons décidé de partir visiter les fouilles archéologiques de la très mystérieuse San Agustin.
Au programme donc départ pour Bogota, où l’on dinera avec Angelica et sa Maman, et demain matin un vol pour Neiva au Sud du Pays, puis 4 heures de route vers San Agustin le long du Rio Magdalena que l’on a déjà croisé ici sur la cote Caraibes a plus de 1000 km de sa source.
Adieu la moiteur, les couleurs, le vacarme de Cartagène. Adieu les Caraibes. Ou plutôt hasta luego.

image from http://philrod.typepad.fr/.a/6a00d8345522f469e20133f2c176d5970b-pi

Envoyé de mon iPad

Coucher de soleil sur Baru, près de Cartagene

Nous avons passé trois jours fantastiques a Baru, dans la maison des amis de la Passion, l’hotel de Thierry et Liliana dont je vous parlais plus tôt.
La maison est trés élégante, nous avons pu nous reposer au calme.
En face de la maison, on trouve une petite plage de sable fin ou viennent beaucoup de bateaux. J’y suis allé à la nage, et je suis revenu avec de grosses langoustes vivantes.

image from http://philrod.typepad.fr/.a/6a00d8345522f469e20133f2c08bd3970b-pi

image from http://philrod.typepad.fr/.a/6a00d8345522f469e20133f2c08bde970b-pi

Envoyé de mon iPad