Archives pour la catégorie Blockchain Bitcoin

A Berlin, investisseurs et entrepreneurs défendent avec vigueur le Bitcoin.

Berlin, mercredi matin. Dans un centre de conférence, dans l'ancien quartier juif de Berlin, à quelques pas du célèbre incubateur Rocket Internet (qui a créé Zalando, eDarling et CityDeal), 300 entrepreneurs et investisseurs se sont réunis pour échanger autour du futur des monnaies cryptographiques et surtout de Bitcoin. Alors que depuis deux ans, chaque semaine, le monde bien établi de la finance annonce la mort du réseau Bitcoin, ce petit groupe d'irréductibles entrepreneurs et développeurs entrevoient un futur très différent…

 

 

J'étais présent à cette conférence essentiellement fréquentée par le public européen intéressé par les discours de quelques experts internationaux. J'ai été rapidement conquis par la ferveur des entrepreneurs et des investisseurs qui venaient partager leurs visions sur le futur des monnaies cryptographiques.

IMG_0199

 

 

A Berlin comme dans les autres capitales fédérales, les Allemands ont développé un écosystème bien développé. Se rencontrant régulièrement dans des « meet-ups » de startups dédiés au nouveau réseau cryptographique du Bitcoin, ils échangent sur les possibilités des monnaies virtuelles. Dans cette communauté, ce ne sont plus seulement les experts en sécurité des premiers temps (hackers en français), on rencontre maintenant des anciens traders, des développeurs, des entrepreneurs cherchant à maîtriser ce qui apparaît comme un nouvel eldorado, où comme certains osent le dire un nouvel internet.

Pendant la conférence, sur la scène, une trentaine de présentateurs provenant de 14 pays, viennent exposer leurs derniers développements sur des sujets aussi divers que les nouvelles avancées en sécurité, les nouvelles technologies matérielles pour miner, les aspects légaux et de régulation. Des fonds de capital risque débattent de la façon dont ils commencent à fournir des fonds aux US et en Europe à des entrepreneurs de talents qui développent des entreprises basées sur le Bitcoin.

Plusieurs thèmes sont abordés pour décrire technologiquement les évolutions possibles du réseau. Si je devais en choisir un seul, je detaillerai volontiers les nouvelles applications qui fonctionnent audessus du réseau Bitcoin.

Les développeurs participent à l'émergence de nouvelles applications qui sont de nouveaux services autonomes, « vivant » dans le résau Bitcoin (la blockchain). Je les avais déjà décrit dans mon précédent billet. Un des exemples, présenté à Berlin, sont les Colored Coins et MasterCoin. Ce sont des protocoles qui permettent de décrire un certificat de propriété électronique et de gérer ses échanges. Grace à ces nouveaux « coins » qui disposent de propriétés, on peut donc décrire un objet physique ou un contrat. Et donc transférer cette propriété ou bien la découper en plus petites parties.

Prenons l'exemple d'une société qui serait identifiée par un certificat de propriété dans le réseau bitcoin. Le propriétaire peut décider de découper en milliers d'unités ce certificat et d'échanger ces parts grâce à ces nouveaux services. Une entreprise peut émettre des parts d'un emprunt et le proposer dans un système innovant de crowdfunding. Un trader peut créer un contrat, une option et proposer de le vendre et de suivre cette vente. Une expérimentation très réussie a eu lieu avec des développeurs français qui ont créé des options binaires que l'on peut acheter dans le réseau ( BTC ORACLE ).

 

Capture d’écran 2014-02-16 à 15.36.18

Les nouveaux propriétaires disposent maintenant d'une « part » de l'actif qu'ils peuvent à nouveau échanger dans le réseau. Ces nouvelles applications qui fonctionnent au-dessus du réseau Bitcoin proposent donc de développer une organisation distribuée et autonome qui est une bourse d'échange fonctionnant sans autorité centrale, sans banque, sans bourse.

Rappelez vous que le réseau Bitcoin n'est en fait qu'un grand livre de compte distribué et autonome, sécurisé par des principes cryptographiques, l'idée des développeurs est de créer des applications autonomes et distribuées qui vont offrir des services qui vont bien au-delà de la monnaie.

D'autres réflexions plus politiques sont venues aussi animer les débats. Et sur ce sujet, c'est plutôt une approche défensive qui anime tous les acteurs du monde Bitcoin.

En 2014, Bitcoin risque d'être un sujet très visible dans l'internet et dans l'économie.

La vision que nous avons de ce qui se passe dans chacun des pays n'est pas toujours correctement décrite par les médias et les experts nationaux.

A Berlin, une étude a été présentée par le conseil juridique de la Bitcoin Foundation. Pays par pays, cette étude précise l'état des régulations en cours. Ceci montre que les médias et les experts nationaux couvrent assez mal le sujet. Plusieurs pays ont montré des réticences des craintes, des alertes qui se sont souvent traduites dans la presse mondiale par du bannissement pur et simple. Que ce soit en Chine ou en Russie, ou aux États-Unis, en regardant dans les détails, il apparaît que la position du régulateur est souvent plus modérée et surtout plus nuancée que ce qu'il est généralement décrit.

Dans un second temps, Bitcoin prépare sa mue pour toucher le grand public. Tous les acteurs impliqués dans cette technologie sont unanimes ils doivent faire des efforts tangibles pour que le citoyen puisse expérimenter les crypto-monnaies de façon rapide et simplifiée. Si, comme le prétendent certains, le Bitcoin doit aider les quelques 6,5 milliards d'êtres humains qui n'accèdent à aucun service bancaire, il faudra bien un peu de souplesse et de facilité d'usage.

Inside-bitcoins-berlin1

Mais ce monde bouge à une vitesse incroyable. Depuis le mois de février, ZipZap propose de pouvoir échanger des livres sterling en bitcoin dans plus de 28 000 points de ventes en Angleterre. Demain, plusieurs pays d'Europe, la Russie en tête, disposeront de ce dispositif très simple où vous transférez de petits montant d'argent grâce au réseau Bitcoin.

Mais, les avocats américains et européens présents dans la conférence ont pris la mesure de la réaction qui se prépare. Ils sont unanimes : les temps vont devenir durs et violents pour le Bitcoin. Sur le front de la régulation et de l'encadrement de son développement, le régulateur sera intraitable et voudra faire des exemples, pour faire augmenter le risque de démarrer des business dans ces domaines.

Bittylicious-map

 

Plus le réseau prend de l'ampleur, plus il réussit à convaincre un grand nombre d'utilisateurs qui vont le prendre en main pour échapper aux banques et aux organisations centrales de tout genre, plus les développeurs vont proposer de nouvelles applications pratiques et avec des bénéfices immédiats, plus le régulateur devra à la fois protéger les états des malversations que le réseau n'interdit pas intrinsèquement (blanchiment, évasion fiscale) sans faire tarir la fabuleuse source d'innovation que l'on commence tout juste à apercevoir.

Tout ceci est très éloigné de la spéculation sur la valeur du Bitcoin qui n'est qu'un leurre pour faire oublier que le réseau Bitcoin est en fait l'internet de la monnaie et non pas la monnaie de l'internet.

Tout le bruit fait autour de la valeur du Bitcoin nous éloigne de la réalité de cette technologie : elle est source d'innovations dont les développeurs et les citoyens vont se saisir pour inventer un monde nouveau. Peut-être un monde sans banque.

Impossible ? On disait pareil des encyclopédies papier, la dernière édition de Universalis est sortie l'année dernière en 999 exemplaires numérotés.

Publicités

Bitcoin est une opportunité technologique pour la France et ses entrepreneurs.

 

Il devient urgent ne pas se laisser distraire par le débat sur son statut de monnaie, qui ne pourrait être finalement qu’un leurre.

Comme beaucoup de révolutions, les inventions ne peuvent pas être catégorisées par des inventions passées et il semblerait que ce soit le cas du Bitcoin. Celui-ci est souvent définit par une affirmation négative : ce n’est pas une vraie monnaie.  En 1876, William Orton le président de la société  Western Union qui transférait des télégrammes d’un bout à l’autre des Etats Unis, répondit à quelqu’un qui venait lui vendre un brevet d’un appareil appelé téléphone « Que pourrait on bien faire avec ce jouet électrique ? ». Aujourd’hui l’entreprise ne transfert plus de l’information. Elle transfert de l’argent partout dans le monde, on y reviendra plus tard.

Pour expliquer pourquoi il est important de réguler rapidement et efficacement  les activités qui sont liés au protocole bitcoin, je propose tout d’abord d’évoquer le sujet des monnaies complémentaires, du protocole en lui même et de ses champs d’applications.

La monnaie constitue l’un des fondements de l’économie moderne. Jusqu’à présent, la monnaie constitue une valeur consubstantielle de la puissance et de la pérennité d’une économie. Nous sommes d’ailleurs issus d’une histoire dans laquelle le roi puis l’état frappait monnaie et où les faux-monnayeurs étaient ébouillantés. La punition s’est adoucie par la suite, puisque à partir de 1832 les coupables étaient seulement envoyés au bagne à perpétuité. Dans notre inconscient collectif la monnaie reste un sacro-saint de notre système économique. Impossible d’y toucher sans que quelqu’un explique que tout l’édifice s’écroulera. On comprend que le sujet ne suscite finalement plus beaucoup de débat véritable, tant il est complexe et imbriqué dans notre économie. Pourtant, nous savons tous qu’en zone euro ces débats sur notre monnaie reprendront avec des approches parfois radicales : « il faut sortir de l’Euro », « l’Euro protège notre économie »

Dans la zone euro, il semblerait même que les monnaies complémentaires semblent soumises à de très lourds scepticismes ou au mieux du mépris. Et pourtant, en Europe, nous devons bien reconnaître que les monnaies complémentaires fonctionnent. Il faut citer le wir en exemple. Depuis 1934, date de sa fondation le wir se développe en Suisse à côté du franc suisse avec plus de 60 000 PME qui pratiquent du paiement sans numéraires. Une monnaie digitale en quelque sorte. On parle d’une PME sur 5 en Suisse, qui utilisent cette monnaie soit 800 millions de wirs en circulation.

Quant une nouvelle innovation comme le Bitcoin apparaît : une quasi-monnaie digitale, globale, basée sur des algorithmes, sans le support d’aucune organisation centrale. Là, les boucliers des banquiers centraux et des économistes des monnaies se dressent d’un coup, parfois avant même d’avoir entendu de quoi il s’agissait sur le fond.

Et pourtant comme l’explique avec patience, bienveillance et pédagogie, Marc Adreessen de Andreessen Horowitz dans son article du New York Times « Why Bitcoin Matters ? », Bitcoin est fondé sur une technologie disruptive qui peut bénéficier d’un effet de réseau, c’est à dire que sa valeur va augmenter avec la contribution des parties prenantes de ce réseau. Il en compte quatre : les consommateurs, les marchands, les mineurs (membres de la communautés qui font fonctionner le réseau) et les entreprises technologiques qui vont construire des applications sur la base de cette invention.

 

L'article complet sur le Huffington Post.

Capture d’écran 2014-01-29 à 12.23.48

 

 

 

Racontez moi la monnaie

 

A l'heure du bitcoin, il est interessant de se poser la question de ce qu'est une monnaie… et de la façon dont la monnaie est gérée en Europe ou ailleurs. 

Voici trois points de vue assez différents qui peuvent éclairer le novice en économie. 

Conférence de Alain Madelin – Les mystères de la monnaie.

Attention la vidéo dure 2 heures.  Madelin est un prof pas comme les autres, c'est un ancien ministre, connu en France pour ses conviction libérales. Il ne fait plus de politique mais a gardé cette belle capacité à expliquer avec beaucoup de pédagodie l'économie.

Les monnaies existaient avant les états, vers las fin de la conférence @2h10' des informations sur les monnaies locales et les monnaies virtuelles.  

"Je sais pas dire ce qu'il va se passer pour le bitcoin, mais je sens qu'il va se passer des choses dans le domaine de la monnaie dans les années à venir"

 

 

Conférence de Jean-Marc Daniel : L'argent, la monnaie. 

L'argent, la monnaie par Jean-Marc Daniel. Economiste, professeur associé à l'ESCP et à l'Ecole des Mines. Une très bonne analyse et toujours imagée et bien raconté. 

 

 

Conférence de Gael Giraud : l'illusion financière

Gael Giraud est un économiste au CNRS, professeur à l'ecole d'économie de Paris, et membre du conseil scientifique du labaratoire sur la régulation financière. 

Gaël GIRAUD met en lumière les illusions qui brouillent le débat public aujourd'hui. Il évoque les impasses économiques actuelles et leurs causes, et nous annonce d'autres faillites ou effondrements à venir. La voie vers une nouvelle prospérité durable existe, mais elle exige l'abandon de la plupart de nos addictions financières, un "encadrement plus sévère" du secteur financier, voire une mise en cause de l'Euro. Et elle doit surtout respecter les nouvelles contraintes énergétiques et climatiques.

Gaël GIRAUD est donc l'avocat d'une "transition écologique", véritable projet de société pour sortir l'Europe de l'impasse où elle se trouve ; il suggère quelques pistes pour faire face aux coûts de sa mise en oeuvre. 

 

 

 

Quelques documents pour découvrir Bitcoin

Voici quelques points de démarrage pour découvrir Bitcoin. 

Si vous êtes un peu technique je vous invite à démarrer par la vidéo "comment fonctionne le protocole" puis d'enchaîner directement sur a conférence de Andreas Antonopoulos. 

Si vous voulez juste un aperçu rapide, l'interview de Pierre Noizat devrait suffire. 

Vidéos 

En 1h38' par Andreas Antonopoulos, un des meilleurs évangélistes du bitcoin 

 

A voir en quelques minutes, un interview qui permet de découvrir les réponses aux premières questions que l'on peut se poser.

  

Comment Bitcoin fonctionne, une très bonne vidéo pour aller plus loin dans la compréhension du protocole. 

 

 

Tribunes 

Quelques textes qui donnent un point de vue économique et technologique sur le bitcoin comme une révolution.

Article Huffington Post : Philippe Rodriguez 

Analyse AVOLTA (PDF)  

Article Les Echos : Edouard Tetreau 

Livres

Pour votre table de nuit l'essentiel de ce qu'il faut lire, ecrit par des passionés qui connaissent bien le sujet. 

La révolution du bitcoin et des monnaies complémentaires de Philippe Herlin La révolution du bitcoin et des monnaies complémentaires de Philippe Herlin

 
Bitcoin Book de Pierre Noizat Bitcoin Book de Pierre Noizat

 
Par le co-fondateur de Paymium, un must read. 
Comprendre et utiliser le Bitcoin de Serge Roukine Comprendre et utiliser le Bitcoin de Serge Roukine

 

 

 

Paperman

Un court-métrage poétique en noir et blanc
Présenté lors du dernier festival du film d’animation d’Annecy en juin dernier, le court-métrage de DisneyInterview TV Chinoise sur le Bitcoin en France. a été mis en ligne mercredi 29 janvier, sur le site de partage YouTube. Réalisé par John Kahrs, le mini film sans dialogues mélangent avec brio les images de synthèse et dessins traditionnels.
Le film en noir et blanc de plus de six minutes, projeté en avant-première du dernier cru de Disney Les mondes de Ralph, concourra dans la catégorie « meilleur court-métrage d’animation » face à Guacamole de PES, et The Longest Daycare, lors de la 85e cérémonie des Oscars, le 24 février prochain. D’apres JOL.