Vidéos

Boston Dynamics 

Publicités

John Searle: Conscience et IA 

John Searle, professeur de philosophie à l’Université de Californie, Berkeley  inventeur du concept de la chambre chinoise contre l’intelligence artificielle « forte ».

Son discours chez Google est axé sur la philosophie de l’esprit et le potentiel de la conscience de l’intelligence artificielle.

Cette conférence a été organisée pour Singularity Network .

John Searle doit sa notoriété à ses contributions à la philosophie du langage, philosophie de l’esprit et de la philosophie sociale. John Searle a reçu le prix Jean Nicod, la Médaille nationale des sciences humaines, et le Prix « Mind & Brain »  pour son travail.

 

Spot : un nouveau né parmi les quadrupèdes de Boston DynamicsRobots, Drones et Intelligence Artificielle

Incroyable ce moment où il donne un coup sur le « Spot » et qu’il arrive à se ré-équilibrer de façon a ne pas tomber. C’est tout à fait impressionnant parce que l’on dirait un mouvement de réaction très « naturel »

Je pense que si l’on trace un trait entre Big Dog qui est sorti a peu près en 2013 et Spot début 2015 on voit bien l’évolution en 2 ans. Je pense que l’on a de quoi à avoir quelque chose d’assez mainstream dans encore 2 ou 3 itérations soit en 2020 ou 2021. Nous pensons déjà à des milliers d’idées d’usages, mais pas forcément pour le milieu urbain.

En Décembre 2013, Google rachetait Boston Dynamics, entreprise dédiée à la robotique mobile à destination des militaires. BD avait à son actif neufs robots différents, dont le support à quatre roues Sand Flea, le bipède Atlas, ainsi que les quadrupèdes Wildcat, LittleDog, BigDog et le fameux Cheetah.

Dans la vidéo on découvre Spot, un robot plus petit, pesant autour de 72 kilos et qui se déplace plus vite que son grand frère Big Dog, à travers des terrains accidentés. La plupart des composants de Spot sont similaires à ceux des robots de Boston Dynamics : on retrouve la tête où sont logés les capteurs de mouvement ainsi que les pattes hydrauliques lui permettant de résister aux chocs les plus durs… comme ces savates qui lui sont infligées tout le long de la vidéo et auxquelles il résiste sans jamais trébucher ni perdre l’équilibre. De par sa petite taille, ce quadrupède semble bien plus maniable que ses prédécesseurs. Regardez-le monter des marches, courir à côté d’une personne et grimper en haut d’une colline

via Spot : un nouveau né parmi les quadrupèdes de Boston DynamicsRobots, Drones et Intelligence Artificielle.

La NASA utilisera une technologie Microsoft pour piloter Curiosity sur Mars

Suite article à http://www.humanoides.fr/2015/01/25/curiosity-bientot-pilotable-grace-a-l%E2%80%99informatique-holographique-de-microsoft/

Le Jet Propulsion Laboratory de la NASA et Microsoft ont développé un logiciel appelé OnSight qui permettra aux scientifiques de télécommander depuis leur bureau, le rover Curiosity sur Mars.

La réalité virtuelle n’est pas utile uniquement pour les jeux vidéos. Les ingénieurs de la NASA en collaboration avec Microsoft, vont bientôt pouvoir se promener sur Mars comme s’ils y étaient. Grâce aux nouvelles HoloLens de Microsoft, ils vont mieux comprendre dans quel environnement le rover évolue.

Le logiciel OnSight utilisera en temps-réel les données enregistrées par le robot mobile pour créer une simulation en 3D de l’environnement sur Mars. Avec cette vue embarquée, les scientifiques du programme Curiosity seront capables d’étudier avec plus de précision le site sur lequel ils se trouvent et de planifier de nouvelles activités pour le rover.

Qarnot Computing dans Arte

Qarnot Computing : du chauffage au calcul à la demande

Ça chauffe un ordinateur ! De cette simple constatation, Paul Benoit, fondateur de Qarnot Computing, en a fait une idée révolutionnaire : le radiateur numérique. « Je travaillais sur un système pour rendre les ordinateurs silencieux, sans ventilateur. Je me suis dit : pourquoi ne pas utiliser cette chaleur que nous nous efforçons de faire disparaitre » raconte l’entrepreneur. Le concept était né.

Le fonctionnement du radiateur numérique n’est pas si compliqué. A la place de résistances classiques, le radiateur intelligent est doté de micro-processeurs très puissants. L’ensemble du dispositif, connecté à Internet, va recevoir une masse de calculs à effectuer. En réalisant ces opérations, les micro-processeurs vont alors produire la chaleur demandée, réglée à l’aide d’un thermostat intégré au radiateur.

« Nous sommes avant tout une entreprise qui propose un outil de calcul » tient à rappeler le fondateur de Qarnot Computing « nous proposons une alternative aux data centers en offrant du calcul à la demande ». Et cette alternative est bien plus économique, et surtout beaucoup plus écologique : les énormes entrepôts d’analyse de données consomment une énergie monstre en climatisation pour refroidir leurs ordinateurs. Le système Qarnot préfère, lui, utiliser l’énergie considérée comme « parasitaire » par les data centers pour chauffer gratuitement une infrastructure. Car le chauffage est financé par les entreprises qui sollicitent Qarnot Computing pour ses outils de calcul. Le chauffage finalement c’est un plus. Un service bonus apporté par la décentralisation d’une puissance informatique.

Extrait article Le monde