Archives pour la catégorie Robotique

Boston Dynamics 

Publicités

L’invité du « Telephone Sonne » sur France Inter ce soir

L’emission se trouve ici

Un spécial ‘Singularité Téchnologique’ et ‘Transhumanisme’ au téléphone sonne ce soir lundi sur France inter à 19h15.

Ce fut pour moi l’opportunité  de répondre aux questions des auditeurs et de continuer d’évangéliser sur ces sujets de changement radicaux entrainées par l’évolution des technologies.

Chacun se pose beaucoup de questions  sur ces mouvements parfois incompris et souvent fantasmés :

  1. Qu’est ce que vraiment la singularité technologique et le principe de convergence des technologies?
  2. Spécifiquement au sujet de l’intelligence artificielle, ces risques sont ils avérés? Qu’en disent les penseurs les plus avancés?
  3. Qu’est ce que le transhumanisme? L’élite technologique est elle transhumaniste?
  4. Devenons nous sans le savoir des transhumanistes? Savons nous ce que nous voulons? Et comment penser l’évolution des techno-sciences.

Voici des questions auxquels nous avons essayé de répondre pendant cette heure de discussion avec les auditeurs de France Inter, accompagné des invités de la journaliste Hélène JouanCécile Guéret , journaliste à Psychologies magazine. Auteure d’une enquête sur le transhumanisme. A paraître dans Psychologies Magazine le mois prochain.   Le passionnant Laurent Alexandre, Chirurgien de formation, fondateur de Doctissimo.fr. Patron de la société de  DNA Vision et spécialiste des technologies de santé du futur. Auteur de « La mort de la mort : comment la technomédecine va bouleverser l’humanité » et de « Google Démocratie ».  L’incroyable  Nicolas Bouzou, économiste. Directeur du cabinet de conseils Asterès.

 Clic sur l’image pour écouter l’émission.

Capture d'écran 2015-05-25 10.30.31

Employés recherchés (de préférence robots)

L’intelligence artificielle et la robotique détruiront-elles de l’emploi?

L’intelligence artificielle va permettre de rayer de la carte a peu près la moitié des jobs de la planète. Un peu comme la voiture a rayé de la carte le travail des chevaux.  La population des chevaux a eu son pic en 1950 depuis elle décroit. Les technologies n’ont pas créés de meilleurs jobs pour les chevaux.  Pourtant c’est ce que l’on croit pour les humains, que la technologie qui supprimera massivement le travail dans des proportions inégalées créera de meilleurs jobs…  Bizarrement ce qui est faux pour les chevaux et vrais pour les hommes.

Quelques idées et arguments pour aller plus loin.

Je retrace rapidement la conclusion que l’on trouve dans cette vidéo.

Il est facile d’être cynique en rappelant les innombrables et stupides prédictions de futurs qui ne se sont jamais réalisées. C’est pourquoi il est important d’insister encore : rien de tout cela n’est de la science fiction. L’intelligence artificielle et ses robots sont ici, maintenant. Il y a un nombre terrifiant d’automatisations fonctionnelles, dans les laboratoires comme dans les entrepôts qui prouvent la viabilité des concepts.

Nous avons déjà traversé des révolutions économiques, mais la révolution des robots est différente.
Les chevaux qui furent remplacés par les voitures et les camions ne sont pas au chômage aujourd’hui parce que l’espèce est devenue paresseuse! ils ne peuvent plus être « employés ». Il y a peu de travaux qu’un cheval puisse effectuer, qui lui permette de gagner son fourrage et son hébergement. Et beaucoup d’humains brillants, parfaitement capables de travailler se trouveront être les nouveaux chevaux : Inemployable. sans en être responsables.
Je vous invite à jeter un coup d’oeil à Quill qui génère des rapports en lisant des données, ou encore à Baxter dont j’ai déjà parlé ici, parce qu’il a la capacité d’apprendre sans être programmé (il apprend en regardant Youtube).
Si vous pensez encore que de nouveaux emplois nous sauveront, voici un dernier point à considérer. Le recensement fait en 1776 aux Etats-Unis n’identifiait que des dizaines de types d’emplois. Maintenant, il y a des centaines de types d’emplois, mais les nouveaux de représentent pas une part significative de la force de travail.
Voici la liste des emplois, triés par le nombre de gens qui les exécutent.
On peut facilement dire que 3,6 millions de jobs sont probablement en difficulté dès que l’on sait faire bouger une voiture, un camion, d’un point A à u point B sans un humain…
Capture d’écran 2015-03-22 à 22.23.20C’est une liste qui fait réfléchir, avec l’industrie du transport à son sommet. En descendant la liste, tous ces emplois existaient
en différentes formes il y a un siècle, et tous sont en cours d’automatisation. C’est seulement à partir du numéro 33 (programmeur) que la liste montre quelque chose de nouveau.
Ne pensez même pas qu’il faudra que tous les serveurs et les employés de bureau perdent leur travail pour que les choses deviennent problématiques.
Le taux de chômage durant la Grande Dépression était de 25%.
Cette liste des 33 premiers représente plus de 45% des travailleurs.
Les automatisations, l’intelligence artificielle et les robots fonctionnent déjà à petite échelle pour les remplacer.
C’est un énorme enjeu pour demain.

Fausse vraie manifestation Anti-robot et Anti-IA à Austin

Une première manifestation anti-robot et anti-IA. a eu lieux US pendant le SXSW, mais un grand débat a lieu pour savoir si elle était sincère. En effet beaucoup pensent que c’était une fausse-vraie manifestation, dont l’organisateur voulait faire la promotion d’une application mobile…

The Monster Scifi Show

Whether you believe there was or was not a Rally Against Robots at the SXSW convention is not the point. We all know that 1)Robots eat old peoples’ medicines and 2) they are out to destroy us as soon as they are able to bring the shackles of their oppressors meaning us. Sure, we know that Robots can be cute like R2-D2, Data, or Johnny #5 but they are the exception to the rule. If science fiction movies have taught us anything is that Artificial Intelligence (AI) which runs our creation to be more than the sum of its programming runs the risk of not listening to us – the programmers, the makers, the users.

I want to live in a world where there are automated cars which would make my morning and evening commute easier. I don’t want to believe that my automated car will kill me the minute I turn over the controls but that could…

View original post 190 mots de plus

Y-a-t-il un pilote dans la voiture?

Spécialement conçu pour l’autoroute vous pouvez maintenant appuyer sur le bouton « auto-pilote » pour passer en pilotage automatique dans votre voiture. C’est une réalité et un produit qui s’appelle Cruise issu d’une startup américaine.

Un ordinateur est installé ans le coffre et ce dispositif de « vision » est installé au dessus de votre voiture.

Pour moi qui déteste conduire je dis pourquoi pas, pas mal de pouvoir lire au volant de sa voiture.

pod

The RP-1 is a highway autopilot. It controls your steering, throttle, and braking, making sure your car remains safely in its lane and a safe distance from the car in front of you.

via Cruise | The Driverless Revolution.

car

Spot : un nouveau né parmi les quadrupèdes de Boston DynamicsRobots, Drones et Intelligence Artificielle

Incroyable ce moment où il donne un coup sur le « Spot » et qu’il arrive à se ré-équilibrer de façon a ne pas tomber. C’est tout à fait impressionnant parce que l’on dirait un mouvement de réaction très « naturel »

Je pense que si l’on trace un trait entre Big Dog qui est sorti a peu près en 2013 et Spot début 2015 on voit bien l’évolution en 2 ans. Je pense que l’on a de quoi à avoir quelque chose d’assez mainstream dans encore 2 ou 3 itérations soit en 2020 ou 2021. Nous pensons déjà à des milliers d’idées d’usages, mais pas forcément pour le milieu urbain.

En Décembre 2013, Google rachetait Boston Dynamics, entreprise dédiée à la robotique mobile à destination des militaires. BD avait à son actif neufs robots différents, dont le support à quatre roues Sand Flea, le bipède Atlas, ainsi que les quadrupèdes Wildcat, LittleDog, BigDog et le fameux Cheetah.

Dans la vidéo on découvre Spot, un robot plus petit, pesant autour de 72 kilos et qui se déplace plus vite que son grand frère Big Dog, à travers des terrains accidentés. La plupart des composants de Spot sont similaires à ceux des robots de Boston Dynamics : on retrouve la tête où sont logés les capteurs de mouvement ainsi que les pattes hydrauliques lui permettant de résister aux chocs les plus durs… comme ces savates qui lui sont infligées tout le long de la vidéo et auxquelles il résiste sans jamais trébucher ni perdre l’équilibre. De par sa petite taille, ce quadrupède semble bien plus maniable que ses prédécesseurs. Regardez-le monter des marches, courir à côté d’une personne et grimper en haut d’une colline

via Spot : un nouveau né parmi les quadrupèdes de Boston DynamicsRobots, Drones et Intelligence Artificielle.

Les robots vont ils nous remplacer?

Books décrit le monde à travers la lumière des livres. C’est leur mission. Ce mois-ci ils s’intéressent particulièrement aux robots.

Deux ouvrages intéressants sont mis en avant. Parmi eux, The Second Age of Machine par 2 professeurs du MIT qui analyse l’impact de la robotique sur notre société.

Passionnant.

Cela ne fait guère de doute : la révolution numérique aura des conséquences profondes sur l’emploi. Après avoir évincé les postes routiniers, l’intelligence artificielle se substituera à bon nombre the second machine aged’emplois qualifiés. Déjà, les logiciels écrivent des articles, rédigent des actes juridiques, remplacent les traders. Apocalypse ou renaissance ? Les économistes s’affrontent, mais une chose est sûre : le rôle de l’État sera décisif pour prendre le meilleur de cette mutation en évitant le pire.

Le deuxième âge de la machine

Ce pourrait bientôt être des robots qui écriront les articles sur l’avenir. Si les prédictions les plus hardies concernant la technologie se révèlent justes, les humains comme vous continueront à lire des articles, mais les humains comme moi ne feront plus ni recherches, ni analyses, ni interviews, ni transcriptions, ni gribouillages, ni plans, ni brouillons, ni révisions, ni réécriture, ni corrections, ni validations. L’intelligence artificielle n’aura rendu que trop réelle l’insuffisance de mon intellect.

Installée à Chicago, Narrative Science entend que cette évolution se produise dès que possible. Les algorithmes de la firme permettent déjà de communiquer en avant-première les comptes trimestriels des entreprises ou de raconter des rencontres sportives. Certes, il existe un fossé entre la rédaction de comptes rendus lapidaires sur des événements riches en données et l’écriture d’articles plus complexes. Mais Narrative Science voit grand ; c’est l’une des nombreuses entreprises dont le but est de frapper d’obsolescence les postes les plus intellectuels eux-mêmes.

L’idée que des machines intelligentes puissent remplacer une grande partie du travail humain semble relever de la science-fiction. Mais la science-fiction (…)

Tecdron, une légion de robots

Cette société de La Rochelle, développe, conçoit et fabrique des robots terrestres et aquatiques.

Depuis son site web :

TECDRON se positionne sur les secteurs sécurité défense, sécurité civile, et l’industrie. Notre bureau d’étude nous permet de mettre les projets et futures réalisations en plan et de les dessiner en 3D. Notre laboratoire R & D nous permet d’effectuer des tests sur du matériel électrique, électronique, vidéo et informatique. De la conception à la réalisation complète, TECDRON vous assurera un rapport qualité prix incomparable. L’usinage de toutes les pièces mécaniques est fait dans nos ateliers équipés des derniers centres d’usinage et de tournage 4 – 5 axes. Tous nos robots peuvent évoluer en fonction de votre cahier des charges. Le choix de matières aéronautiques ( titane, aluminium 7075, inox 316L, ATX ) vient renforcer la qualité des produits que nous vous proposons. Tecdron, c’est une équipe de 17 personnes qui saura vous aider dans vos choix, qui assureront votre formation sur nos plateformes, et qui vous accompagneront tout au long de votre projet.

Le robot qui apprend la cuisine par YouTube

C’est très sérieux. Ce projet financé par Darpa propose de faire faire à un robot ce qu’il peut apprendre depuis YouTube sans aucune intervention humaine. Ceci a des applications militaires ou industrielles mais aujourd’hui le robot baxter prépare surtiut des recettes qu’il découvre lui même…

Gigaom

These days, you can learn just about anything from YouTube videos — from how to tie a knot to the best way to open a wine bottle with a shoe. And it isn’t just humans who are benefitting. University of Maryland researchers have programmed a robot to learn basic cooking skills from YouTube videos, a feat that could eventually be expanded into other skills like equipment repair.

The researchers worked with Baxter, a robot built by Rethinking Robotics. Baxter is popular for its safety around humans and ease of use; it can be programmed quickly just by moving its arms, and it is smart enough to adapt to a changing work area.

But Baxter’s default software isn’t smart enough to understand a video, let alone recognize the correct measuring cup or ingredient. With the Maryland team’s help, Baxter was able to watch YouTube videos and learn what types of objects…

View original post 169 mots de plus

La NASA utilisera une technologie Microsoft pour piloter Curiosity sur Mars

Suite article à http://www.humanoides.fr/2015/01/25/curiosity-bientot-pilotable-grace-a-l%E2%80%99informatique-holographique-de-microsoft/

Le Jet Propulsion Laboratory de la NASA et Microsoft ont développé un logiciel appelé OnSight qui permettra aux scientifiques de télécommander depuis leur bureau, le rover Curiosity sur Mars.

La réalité virtuelle n’est pas utile uniquement pour les jeux vidéos. Les ingénieurs de la NASA en collaboration avec Microsoft, vont bientôt pouvoir se promener sur Mars comme s’ils y étaient. Grâce aux nouvelles HoloLens de Microsoft, ils vont mieux comprendre dans quel environnement le rover évolue.

Le logiciel OnSight utilisera en temps-réel les données enregistrées par le robot mobile pour créer une simulation en 3D de l’environnement sur Mars. Avec cette vue embarquée, les scientifiques du programme Curiosity seront capables d’étudier avec plus de précision le site sur lequel ils se trouvent et de planifier de nouvelles activités pour le rover.